30 octobre 2009

"Vaches de Bachan"

"Ecoutez cette parole, vaches de Bachan qui demeurez sur la montagne de Samarie". Amos 4:1 J'ai emporté à Venise le livre biblique d'Amos et je m'endors en pensant à cette célèbre apostrophe. De nouveau le prophète appelle à l'écoute, mais les destinataires de ce message sont pour le moins étrangres: les vaches de Bachan !ces bêtes de race, grasses, dispensées de tout travail qui ruminaient sur les plateaux de la Batanée, en Transjordanie, à l'Est de l'actuel Golan. Qui sont ces vaches? Et qu'ont-elles fait pour recevoir... [Lire la suite]
Posté par chaque homme à 21:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 octobre 2009

Stabat Mater, Vivaldi

Après ces moments de lecture au calme, nous partons à la recherche de la maison du dramaturge Goldoni, puis nous nous dirigeons vers la campo San Paulo... En marchant dans les ruelles vénitiennes, j'ai dans les oreilles le Stabat Mater de Vivaldi, chanté par James Bowman. J'aime le timbre recueilli de ce haut de contre, une voix simple et émouvante: "Stabat Mater dolorosa..."
Posté par chaque homme à 18:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 octobre 2009

Albertine disparue (1)

Les bagages déposés à l'hôtel, la note payée (80 Euros la nuitée), nous prenons un peu de repos sur le lit. Je ne m'endors pas mais  lis les premières pages d'Albertine disparue. On vient d'avertir le narrateur que "Mademoiselle est partie". Cette nouvelle renverse complètement l'état d'esprit du narrateur... Ces premières pages expriment une très fine analyse psychologique. Nos désirs nous trompent le plus souvent. il croyait vouloir la quitter, mais quand celle-ci s'en va, cette absence lui est intolérable. ... [Lire la suite]
Posté par chaque homme à 17:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 octobre 2009

Irréalité

Se retrouver ici, à Venise, après une heure d'avion, a quelque chose d'irréel comme cette monumentale publicité couvrant des échafaudages à l'entrée de la place Saint Marc...
Posté par chaque homme à 16:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 octobre 2009

Premiers pas dans Venise

Il est un peu plus de 16h00. Nous faisons nos premiers pas dans Venise. Beaucoup de touristes, sans que les rues en soient saturées. On entend souvent parler français. Longue marche vers notre hôtel situé à la limite des quartiers de San Polo et Dorsoduro. Je suis harnaché d'un volumineux sac, façon routard des années 1970. Je dois avoir le dos bien robuste pour porter ce poids. Je ne voyage jamais sans de multiples livres, quelques pléïades, des guides, des dictionnaires, sans compter chaussures de course à pied, de randonnées... [Lire la suite]
Posté par chaque homme à 16:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 octobre 2009

soir qui tombe sur San Giorgio Maggiore

Le soleil se couche plus vite à Venise qu'à Granville. Comme nous arrivons de notre traversée de la lagune, le soir tombe sur l'îlot de San Giorgio Maggiore, telle une masse d'orage un soir d'été.
Posté par chaque homme à 16:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 octobre 2009

La lagune de Venise

Quel que soit le moyen choisi pour arriver à Venise, on est aussitôt plongé dans un milieu aquatique. L'eau ne vous quittera plus jusqu'à votre départ. Le géographe reconnaîtra une des plus belles lagunes du monde. Cinquante mille hectares d'eaux plus ou moins salées ont surgi  là il y a 6000 ans, peu après la dernière glaciation. Ces planes étendues liquides sont enfermées par un cordon sédimentaire, le Lido, et s'ouvrent sur la mer Adriatique par trois passes... Sous le soleil de ce début d'après-midi du 30 octobre, nous... [Lire la suite]
Posté par chaque homme à 16:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 octobre 2009

bricole

Dans cette lagune sans fonds, des pieux appelés bricole en vénitien balisent la navigation. Ces ducs-d'albe  de tailles, d'agencements et de couleurs sans signification pour l'étranger, parsèment les eaux de Vénétie.
Posté par chaque homme à 16:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 octobre 2009

La lagune et ses barene

La lagune de Venise n'a pas de fonds. On semble  y avoir pied la plupart du temps. Parfois des terres exondées portent des roseaux ou des joncs. Ce paysage ouvert au ciel, inhospitalier, stérile en apparence et pourtant humanisé, me donne envie de relire le rivage des Syrtes.
Posté par chaque homme à 15:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 octobre 2009

Arriver à Venise.

Notre avion atterrit à l'aéroport Marco Polo de Venise, vers 14h00. J'ai voyagé entre une jolie Libanaise qui avait une grosse migraine et un Américain qui avait prévu de visiter neuf pays d'Europe en moins de deux semaines (bel exemple de l'industrie touristique)! Comment arriver à Venise? Par l'avion, on a l'impression que Venise est sur le versant des Alpes.  On a peine dépassé les derniers sommets enneigés que l'on aperçoit l'Adriatique et ses archipels. L'aéroport est au bord de la lagune, à treize kilomètres de la... [Lire la suite]
Posté par chaque homme à 14:15 - - Commentaires [6] - Permalien [#]