07 février 2010

Le jeune SS qui claquait des dents

"wie ich das Fürchten lernte". "Comment j'appris à avoir peur". Günter Grass raconte comment, surpris par les "orgues de Staline", sous le feu de l'artillerie qui tuait ses camarades, possédé par la peur, il pissa dans ses pantalons. "von Angst besetzt, pisste ich mir in die Hose". Et ce fait  plus marquant encore: à ses côtés, il entendait un claquement de dent, long et inextinguible.... Le claqueur de dents était un jeune officier SS de haut rang.
Posté par chaque homme à 13:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 février 2010

Ski de fond dans le Waldeck

Petra est passée me prendre ce matin pour aller skier. J'étais un peu patraque, mais j'avais envie de me dépenser dans la neige. Pétra, enrhumée elle aussi, est restée lire et prendre des notes à l'auberge où nous avions loué nos skis. Et c'est avec Hubert que je suis parti skier. Jour louche de brouillard. Froid de canard. Les sommets et les forêts étaient effacés par la brume. A vingt mètres, les arbres se dessinaient devant nous, silhouettes noires, luisantes, grelottantes. J'ai skié avec beaucoup de maladresse, suis... [Lire la suite]
Posté par chaque homme à 11:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 février 2010

er hiess Wirtunsowasnicht

Nous rentrons vers Korbach par le train. je lis cet émouvante histoire rapportée par Günter Grass... Parmi les jeunes gens enrôlés dans la Jeunesse Hitlérienne avec Günter Grass, un garçon se singularisait. Grand, blond, les yeux bleus, le visage pur, il était l'image même de l'Aryen, " ähnlich dem Lichtgott Baldur". Pourtant ce Siegfried, par ailleurs fort, endurant et généreux, avait un défaut: le fusil lui tombait des mains. Il était incapable de tenir une arme. Les coups, les menaces, les brimades n'y firent rien. A... [Lire la suite]
Posté par chaque homme à 21:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 février 2010

seuls dans un night club de Kassel

Parce que nous avions raté le train pour Korbach, Parce que nous avions demandé à Mariano de rentrer chez lui, Parce qu'il nous fallait tuer le temps avant le prochain train, et qu'après avoir lu la presse chez un marchand de journaux, traîné un peu dans les couloirs,  nous avions épuisé tous les charmes de la gare de Kassel, Et parce qu'il faisait froid, nous poussâmes la porte du premier établissement venu. C'est ainsi que nous nous trouvâmes à faire tapisserie dans une boîte déserte, à écouter les essais de sono, les... [Lire la suite]
Posté par chaque homme à 21:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 février 2010

A Kassel

Nous passons l'après-midi et le début de soirée à Kassel. Au musée d'histoire de la ville, des documents concernant deux thèmes m'intéressent particulièrement: la présence de près de 4000 huguenots venus trouver refuge à Kassel après la révocation. Une minorité importante si on la rapporte à la population de la ville d'alors, soit environ 20 000 âmes. En somme un habitant sur cinq  de la ville était  alors d'origine française. Ces calvinistes s'établirent dans le quartier d'Oberneustadt. Les terribles bombardements... [Lire la suite]
Posté par chaque homme à 17:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 février 2010

"gläubig bis zum Schluss"

"Ich war ja als Hitlerjunge ein Jungnazi. Gläubig bis zum Schluss". "Membre de la Jeunesse hitlérienne, j'étais un jeune nazi". Dans le train qui m'emmène vers Kassel, dans ce compartiment surchauffé où j'avale mon assiette de nourriture asiatique, je relis cette confession de Günter Grass qui émut tant l'Allemagne. Facile de condamner de l'extérieur et rétrospectivement! Ces pages me semblent tristes. Le garçon de treize ans, occupé par ses jeux et ses rêveries moyen-âgeuses, a cru comme tant d'autres dans... [Lire la suite]
Posté par chaque homme à 12:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 février 2010

l'erreur de Munich

"Vous croyez reculer le jour du malheur, et vous hâtez le règne de la violence." Amos 6:3 Amos accuse les dérobades, celles des gens de Juda et d'Israël... les notres aussi, car nous sommes souvent des jouisseurs de Samarie. Elle refuse un examen médical, lui n'ouvre plus ses courriers bancaires. Or temporiser face au mal, c'est le différer et s'exposer au centuple. Plus encore, quand des individus, nous passons aux peuples. En lisant ce verset, je ne puis m'empêcher de penser à Munich: en signant ces accords de... [Lire la suite]
Posté par chaque homme à 10:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 février 2010

Ich lebte in Bildern

Günter Grass se souvient qu'enfant, il collait dans des albums des images de cigarettes illustrant des périodes de l'Histoire de l'art. Avec cette recherche obstinée de l'exhaustivité("der Sohn war so beharrlich auf vollständigkeit aus") propre à tout collectionneur, l'enfant échangeait inlassablement ses images. J'ai eu ausssi mes images: les plus anciennes étaient des vignettes d'art, d'Histoire et de sport que je collais dans des albums de la caisse d'Epargne. Un portrait  de Diderot, des scènes galantes du XVIII... [Lire la suite]
Posté par chaque homme à 08:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
05 février 2010

weltcup à Willingen

Ce soir, nous suivons l'impressionante compétition de sauts à ski de Willigen. Les athlètes, jeunes et minces, s'élancent du tremplin et volent, les skis en v, au desus de la foule et des sapins. Le Norvégien Anders Jacobsen  réalise le meilleur saut, atteint 9Okm/heure et retombe à 145 mètres; mais c'est l'équipe d'Allemagne qui remporte la victoire.
Posté par chaque homme à 21:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
05 février 2010

Schneeballschlacht

Sur le chemin vers l'aire de saut à ski, les boules de neigent volent en tout sens. Les élèves français sont trop heureux de cette possibilité de jouer avec des projectiles à portée de main. Le professeur aussi. Je me lance dans des poursuites sans fin devant les yeux étonnés de mon collègue allemand. Les adolescents en s'y prenant à plusieurs finissent par me rouler dans un fossé. Je me relève les joues brûlantes, peinant à reprendre souffle, les poches et le cou pleins de neige, riant. J'aime toujours ces jeux de dix ans,quand j'en... [Lire la suite]
Posté par chaque homme à 18:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]