parth_non_nuitAprès nous être égarés dans le réseau ferroviaire de l'Attique,

Après avoir marché longtemps sur les trottoirs inégaux d'Athènes,

Après avoir respiré l'air sale de la ville, déposé nos lourds sacs à l'auberge de jeunesse-à 46 ans je voyage encore comme un routard- et mangé médiocrement dans un fast food de la place d'Omonia,

Nous voici aux pieds de l'acropole. Je revois avec émotion la colline sacrée. On se dit qu'il ne faut pas céder à un romantisme à la Renan. Pourtant le parthénon dans la nuit athénienne dit avec une beauté saisissante le miracle grec...