berlin_alexanderplatz_the_story_of_franz_biberkopfFranz vendait des journaux nationalistes("völkisch)  sous la gare de l'Alexanderplatz.

Un jour, dans une de ces querelles de bistrot si fréquentes entre nazis et communistes, Franz récita ce poème d'une tristesse infinie sur la condition humaine en général et  masculine en particulier:

"Willst du , O Mensch, auf dieser Erde ein männliches Subjektes werden? ..." J'en donne ici la belle traduction d'Olivier Le Lay: "Que tu veuilles, ô être humain, devenir sur terre un sujet masculin, alors réfléchis à deux fois, avant que la sage-femme  vers le jour te convoie ! La terre est nid de misère.... la vie est comme une échelle de poulailler, courte et pleine de fumier".

Ce que demande l'Etat nourricier aux citoyens:

"sein erst Gebot heisst: Mensch, berappe!

das zweite: halt deine Klappe"