RousseauLa réflexion de Rousseau sur le pacte social fonde la pensée politique de gauche.

Pour qui se réclame de la gauche, l'articulation des droits individuels et de l'intérêt collectif s'appréhende dans ce souci constant de l'égalité. L'homme ou la femme de droite sera plus dans la préoccupation de la liberté.

La première clause du contrat social: "l'aliénation totale de chaque associé avec tous ses droits à toute la communauté". La phrase, lue sur cette plage de Saint-Jorioz, me fait frissonner: aliéner fait peur et la formule pourrait légitimer tous les totalitarismes communistes du XXème siècle.

En fait Rousseau ne souhaite pas la suppression des droits naturels mais leur mutation en droits civils. Ainsi la liberté naturelle, qui n'a de bornes que les forces de l'individu, en liberté civile qui n'est limitée que par les libertés des autres. Ou encore la propriété naturelle qui est souvent un vol, par la propriété civile, qui permet celle des autres, qui est liée à l'intérêt général.

On ne peut aliéner des droits que pour en retrouver de plus forts, de plus sûrs, de plus durables, et de plus compatibles aux intérêts des autres. Idée que je mefforce d'avoir toujours en tête dans mon engagement syndical...

Dans tout pacte social, il y a donc un renoncement, mais pour retrouver mieux. En se donnant à tous, semble dire Rousseau, on ne se donne à personne. Lecture et réflexion passionnantes, mais la course à pied m'a donné un appétit terrible. J'ai faim...