11 décembre 2012

"Un jour la jeunesse viendra frapper à ma porte".

Ce vendredi 7 décembre, longue journée de travail qui s'achève par une rencontre avec les parents des élèves de seconde.Je repense à la pièce de théâtre vue avant-hier à l'Archipel."Un jour la jeunesse viendra frapper à ma porte" s'écrie ... Solness. Cette jeunesse vue comme une menace quand la nouvelle génération vous pousse vers la sortie, quand elle vient vous demander des comptes lorsque vous lui avez promis un royaume.Théognis de Mégare maudit également jeunesse et vieillesse, "l'une par ce qu'elle s'approche, l'autre par ce... [Lire la suite]
Posté par chaque homme à 22:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 janvier 2010

Denis Podalydes, l'avare

En poursuivant la lecture de l'avare, je ne peux m'empêcher de voir Harpagon sous les traits de l'acteur Denis Podalydès, que j'ai applaudi à la comédie française pendant les vacances de Noël. Michel Aumont, Louis de Funès, Michel Bouquet et beaucoup d'autres ont interprété le rôle avant lui. Harpagon est-il un personnage de farce ou plutôt un héros tragique? Denis Podalydès nous donne à voir et écouter un avare vif, sémillant, sautillant, une araignée qui file sa toile et se laisse piéger...
Posté par chaque homme à 20:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
05 janvier 2010

L'avare (2) les godelureaux.

J'ai relu ce soir l'amusant dialogue entre Frosine et Harpagon (L'avare, acte II, scène V). L'entremetteuse n'a pas la tâche facile avec le vieux grigou. Il s'agit de le convaincre que la jeune Mariane a de l'inclination pour lui. La fille ne cherche-t-elle pas la compagnie de son âge? Pas du tout, elle ne se détourne que sur les vieillards. Chez elle, ne sont accrochés au mur que des tableaux de Saturne, du roi Priam et du bon vieux Nestor. Harpagon se laisse convaincre: "Si j'avais été femme, je n'aurais point aimé les... [Lire la suite]
Posté par chaque homme à 21:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 janvier 2010

L'avare (1)

Je relis L'Avare. Molière n'est pas seulement le critique social de son siècle. Il observe finement les passions humaines. Je note ceci dès la première scène. Elise à propos des hommes: "Mais plus que tout Valère [je crains] le changement criminel, et cette froideur criminelle dont ceux de votre sexe payent le plus souvent les témoignages trop ardents d'une innocente amour".
Posté par chaque homme à 08:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 juin 2009

Un théâtre populaire?

Le théâtre a été populaire jusqu'à l'avènement de la bourgeoisie au pouvoir. Au XXème siècle, on a abandonné le théâtre à l'italienne pour aller vers le peuple. Et si le théâtre de l'absurde avait tranché les nerfs de cet art? Je ne le crois pas... Le plus grand danger serait qu'on fréquente le théâtre comme un musée, qu'on se contente de revisiter le répertoire.
Posté par chaque homme à 21:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 juin 2009

A stage of fools

Sur mon VTT aujourd'hui, je pensais au roi Lear. Si la scène de Shakespeare est le monde, le monde selon Shakespeare est un théâtre, plus exactement un théâtre de fous("stage of fools"): "When we are born, we cry that we are come to this great stage of fools".
Posté par chaque homme à 21:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 juin 2009

Le roi Lear(7)

La scène de Shakespeare est le monde. A l'acte IV  du Roi Lear surgit une vision des falaises de Douvres. Le précipice marin. Les corbeaux et les freux qui planent à mi-hauteur de la paroi, la houle qui roule les galets innombrables.  Un vrai défi pour les metteurs en scène. Shakespeare nous donne des images à profusion. "Ce n'est pas à la raison qu'il s'adresse mais à l'imagination et au coeur" a écrit Gide. L'humour au détour d'un vers. Ainsi quand Goneril raille la virilité de son mari: "Marry, your... [Lire la suite]
Posté par chaque homme à 11:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 mai 2009

Les femmes savantes(2)

"Un amant fait sa cour où s'attache son coeur, Il veut de tout le monde y gagner la faveur, jusqu'au chien du logis il s'efforce de plaire". Henriette, Molière, Les femmes savantes. Ce n'est pas simple stratégie d'un coeur amoureux: l'amant  se complaira à tout l'univers de la femme qu'il aime, jusqu'aux plus petits détails. L'agacemement ou le regard amusé viendront plus tard...
Posté par chaque homme à 09:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 avril 2009

Les femmes savantes(1)

Après avoir mangé dans une taverne grecque du côté de Saint-Michel, nous traversons à pied Paris sous une pluie de plus en plus forte . Je conduis une longue file d'adolescents nonchalents et dociles sur des trottoirs ruisselants... Nous arrivons rue du faubourg Montmartre, trempés. Le théâtre du Nord ouest n'est pas très beau mais on y ressent immédiatement une atmosphère libre et humaniste. Nous assistons à une représentation des femmes savantes mise en scène par colette Teissedre et Agnieszka Kaprzak. Je retrouve avec joie... [Lire la suite]
Posté par chaque homme à 23:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 avril 2009

compagnons inconnus(2)

Dans l'autobus qui nous transporte vers Roissy, je repense à la pièce vue la veille sur la scène de Bobigny: Compagnons inconnus. Dans la première partie du spectacle, j'ai reconnu des extraits des Enfants humiliés, un des textes de Bernanos que je préfère.Au Brésil où il expérimente une difficile tentative d'élevage, l'écrivain tient un journal en 1939 et se souvient de l'autre guerre, vingt ans plus tôt. La compagnie de Bréhal met en scène ces pages amères dans une saisissante projection des corps des poilus qui montent... [Lire la suite]
Posté par chaque homme à 14:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]