20 juillet 2010

Charavines, natation, Voltaire

J'ai nagé 1,7km dans le lac de Charavines en m'éloignant vers le large pour revenir ensuite vers la zone de baignade surveillée. Sur les pelouses, j'ai regardé les familles, les jeunes gens des deux sexes. Ambiance insouciante. J'ai beaucoup lu de lettres de Voltaire. Son esprit piquant. Ainsi à propos d'un jeune homme: "je n'ai point de nouvelles de ce petit hanneton; il est allé sucer quelques fleurs à versailles". Voltaire écrit sans cesse pour défendre son honneur face à l'abbé Desfontaines, jusqu'à plusieurs... [Lire la suite]
Posté par chaque homme à 18:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 août 2008

football à Pharsale.

"Leurs silhouettes couraient et se poursuivaient". La Bataille de pharsale. Claude Simon décrit une équipe de football à la manière du peintre Nicolas de Stael. Même accentuation du mouvement. Même entrecroisement des maillots. Même bouquet de couleurs. L'écrivain allie la précision de l'observation des individus à l'impression que suscite le groupe...
Posté par chaque homme à 23:54 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
16 juillet 2006

petits moments d'été

Sur la plage d'Agon Coutainville aujourd'hui vers 18h, il faisait 30°. Soleil de juillet. la mer retirée fort loin, dégageant les moulières et ouvrant d'immenses espaces de sable jusqu'à la tourelle du ronquet. J'ai relu les premières pages du Côté de Guermantes, puis suis parti  courir. Il m'a fallu 18 minutes de course pour atteindre l'eau. A part un pêcheur à pied très loin, personne. Seul  sur cet estran démesuré bosselé et semé de coquillages, j'ai retiré mon short et poursuivi tout nu dans le vent chaud du sud... Ce... [Lire la suite]
Posté par chaque homme à 22:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 septembre 2005

De la difficulté du tennis et de l'écriture.

Les adjectifs seraient-ils des mots nuisibles à la littérature? Lio me fait remarquer très justement qu'ils donnent de la chaleur à la phrase et  mon correspondant se propose d'écrire un texte tout en adjectifs, histoire de "faire bisquer Claudel"!  Sans doute l'adjectif  et l'adverbe sont-ils  malheureux s'ils donnent l'impression  de corriger un nom ou un verbe  trop faible, s'ils portent des clichés, s'ils signent la facilité, l'impersonnel,  le remplissage, l'illusoire plaisir de la... [Lire la suite]
Posté par chaque homme à 16:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]