24 juillet 2010

Lénine (2)

Le monument du parc Thälmann est la première trace du passé communiste que nous découvrons dans Berlin Est. Lénine est abandonné aux skaters. Le profil garde une certaine noblesse, de l'énergie, de la virilité. pourtant ce visage héroïque me laisse une impression de malaise. A gauche, nous sommes parfois indulgents avec Lénine, préférant accabler Staline. Pourtant l'homme a beaucoup de sang sur les mains. Certes le révolutionnaire rêvait de l'extinction de l'Etat, stade ultime de la société communiste,mais il légitimait la phase... [Lire la suite]
Posté par chaque homme à 17:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 avril 2010

La Pnyx

Comme nous étions en train de gravir la colline de la Pnyx, nous entendîmes les chants et les  tirs de pétards qui accompagnaient un mariage. A cinq cent mètres de l'acropole, la pnyx est cette colline rocheuse où se réunissait à l'âge classique l'assemblée des citoyens, l'ecclesia. Amusé et ému de me tenir là ce soir. C'est un lieu exceptionnel pour toutes celles et tous ceux qu'intéresse la politique. Ici fut expérimentée pour la première fois dans l'Histoire de l'humanité une démocratie directe. Certes dans un corps civique... [Lire la suite]
Posté par chaque homme à 18:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
31 octobre 2009

En lisant le Figaro, identité nationale.

De retour à l'hôtel, je lis le Figaro. Le gouvernement lance un grand débat sur l'identité nationale, question qui ne me semble ni prioritaire, ni pertinente. Les vrais enjeux aujourd'hui sont environnementaux et socio-économiques et pourraient se résumer ainsi: comment sauver notre "maison" terre, quelle société pour nos enfants? Je me méfie de tout ce qui nourrit cet attachement prioritaire à la nation, car le glissement au nationalisme et au mépris de l'autre suit... Mon appartenance nationale n'est qu'un... [Lire la suite]
Posté par chaque homme à 18:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 août 2009

Quel avenir pour le parti socialiste?

Je lis avec attention le dossier que le journal Le Monde consacre à la crise de la social-démocratie. Pascal Lamy, directeur général de l'OMC, accuse la faiblesse idéologique actuelle des sociaux-démocrates. Il  leur manque une analyse fine et critique du capitalisme actuel. Il faut réfléchir à la limite anthropologique de l'économie de marché. "Fondamentalement le capitalisme de marché met une pression trop forte sur l'individu". Aucun programme ne saurait être crédible et surtout efficace dans ce qui est la... [Lire la suite]
Posté par chaque homme à 21:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 août 2009

volonté générale, contrat social

La démocratie est l'exercice de la volonté générale ou, pour le dire autrement, dans une démocratie la volonté ne peut être que générale. Rousseau explique que "pour qu'une volonté soit générale, il n'est pas toujours nécessaire qu'elle soit unanime, mais il est nécessaire que toutes les voix soient comptées". Ainsi, la volonté générale passera par l'expression de tous les citoyens. Elle paraît molle si l'abstention est forte. La volonté générale est tranchée par le vote. Une majorité donne la légitimité aux décisions,... [Lire la suite]
Posté par chaque homme à 07:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 août 2009

le souverain en démocratie

"Le Souverain n'étant formé que des particuliers qui le composent n'a ni ne peut avoir d'intérêt contraire au leur". Rousseau, Du Contrat social I,7. Voilà une phrase qu'on ne lit pas sans trembler, car elle pourrait légitimer un totalitarisme démocratique. Les citoyens pris en corps peuvent se tromper, s'illusionner sur leur intérêt. Et c'est oublier que le pouvoir transforme qui l'exerce, fût il assuré par le peuple! Je vois aussi là le danger de "faire le bien" des autres contre leur gré, projet toujours... [Lire la suite]
Posté par chaque homme à 14:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 août 2009

aliéner ses droits ? Rousseau, Contrat social.

La réflexion de Rousseau sur le pacte social fonde la pensée politique de gauche. Pour qui se réclame de la gauche, l'articulation des droits individuels et de l'intérêt collectif s'appréhende dans ce souci constant de l'égalité. L'homme ou la femme de droite sera plus dans la préoccupation de la liberté. La première clause du contrat social: "l'aliénation totale de chaque associé avec tous ses droits à toute la communauté". La phrase, lue sur cette plage de Saint-Jorioz, me fait frissonner: aliéner fait peur et la... [Lire la suite]
Posté par chaque homme à 23:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 août 2009

plateau du Vercors, Du contrat social

Sur le plateau du Vercors pour la journée, avec le Contrat social dans les poches. L'idée n'est pas mauvaise, quand tant de gens ici sont morts pour nos libertés. Livre I, chapitre IV. Pourquoi des peuples aliènent-ils leur liberté au bénéfice de tyrans? Ou, formulé autrement, pourquoi les Allemands par exemple votèrent à 92% en novembre 1933 pour les Nazis? (Il est vrai que la liste unique était celle du NSDAP, mais quand ils en avaient encore le choix, en juillet 1932, les élections avaient porté loin devant les autres, le... [Lire la suite]
Posté par chaque homme à 19:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 août 2009

Saint Jorioz, Rousseau, contrat social

Me revoici au bord du lac d'Annecy, à Saint Jorioz. Le temps est lourd et menaçant. La lumière n'en est que plus belle sur la montagne. Les pommiers et les chênes projettent leurs ombres sur le vert très doux des prairies. Quelle joie d'être là! On se croirait au milieu de l'été de Vivaldi. Je commence la lecture Du Contrat social. Rousseau accompagne chacun de mes séjours ici. La première phrase de Rousseau est une maxime très sage à l'usage de qui veut se mêler de politique: "prendre les hommes tels qu'ils sont".... [Lire la suite]
Posté par chaque homme à 19:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 juin 2009

le repos hebdomadaire

"Pendant six jours tu travailleras, et tu feras tout ton ouvrage, mais le septième jour, tu ne feras aucun travail, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton âne, ni ton boeuf, ni l'immigré qui est dans tes villes"Deutéronome 5:13-14 Et on reparle de changer législation sur le travail du dimanche ! Je ne sais si cette mesure aurait un effet économique, mais j'y suis radicalement opposé pour des raisons de civilisation. Le repos hebdomadaire, temps mis à part pour la famille, les amis, les... [Lire la suite]
Posté par chaque homme à 22:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]