31 octobre 2009

San Simeone

Nous revenons par la piazzale Roma à la gare Santa Lucia. Je téléphone à maman qui prend le déssert avec la famille, à Rennes, bien loin de là... De la gare, je regarde la coupole vert de cuivre de San Simeone Piccolo. C'est la première église que le voyageur découvre en arrivant par le train à Venise.
Posté par chaque homme à 17:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 octobre 2009

calle de la madona

Dans ce quartier, on entend par une fenêtre ouverte des serins se balancer dans leur cage, une chanson à la radio, on aperçoit un homme en maillot de corps, une femme qui se peigne, une autre qui jette aux chats des bouts de viande. On se croirait dans un film italien des années 1950. Illusion renforcée par ces photographies en noir et blanc.
Posté par chaque homme à 17:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 octobre 2009

Reflets vénitiens

Les palais ne sont pas les seuls à se refléter dans les eaux à Venise.
Posté par chaque homme à 17:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 octobre 2009

canal dans Santa Croce

Les canaux étaient très beaux dans ce quartier, avec leurs ponts en bois, leurs eaux immobiles qui reflétaient les lignes de flottaison bleues des bâteaux. Nous avons croisé quelques Vénitiens.
Posté par chaque homme à 17:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 octobre 2009

prison de Venise

Nous longeons les murs du centre pénitentiaire de Venise. Deux surveillants se relaient sur un chemin de garde. Le contraste est grand entre le calme des rues et la rumeur derrière ces murs: les cris  et les appels rudes que s'envoient les détenus. Devant la porte de la prison, un très jeune homme pleurait, assis sur un banc. Une femme le tenait dans ses bras...
Posté par chaque homme à 16:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 octobre 2009

rues de Santa Croce

Nous marchons en cette fin d'après-midi dans les rues de Santa Croce, du côté du port. Les immeubles ont des façades colorées, le linge sèche au soleil. C'est la Venise des classes populaires, à l'écart des touristes. J'ai pensé à papa. Si j'étais né en Vénétie, j'aurais vraisemblablement grandi dans ce type de quartier. Le monde des villas, des maisons cossues, des palais me sera toujours étranger. Je me suis amusé devant ces draps, ces shorts de football, ces chaussettes qui pendaient au dessus des... [Lire la suite]
Posté par chaque homme à 16:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

31 octobre 2009

le port de Venise

Nous contournons et traversons en partie le port de Venise. La stazione maritima reçoit désormais les paquebots qui traversent la Méditerranée.Près d'1,5 million de passagers transitent par Venise. Pétroliers et porte-conteneurs partent de l'autre rive, de Marghera. Et comme dans beaucoup d'autres ports historiques du monde, les entrepôts sont réhabilités en bureaux et logements...
Posté par chaque homme à 16:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 octobre 2009

Santa Croce

En général les touristes tournent les talons à l'extremité des Zattere, soit qu'ils soient fatigués, soit qu'ils jugent que le reste de la ville a moins d'intérêt. Nous poursuivons notre randonnée dans des rues devenues silencieuses et désertes...
Posté par chaque homme à 16:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 octobre 2009

portes et fenêtres des Zattere

Les fenêtres des Zattere reflêtent les eaux scintillantes ou glauques de la lagune. A Venise, les portes ont des numéros stupéfiants 410, 1517, 1789, 2009 etc.  Parfois des millésimes plus lointains encore. Claude Mauriac faisait remarquer que l'annnée de notre naissance et celle de notre mort à tous étaient inscrites sur les maisons de Venise...
Posté par chaque homme à 15:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 octobre 2009

Garçons des Zattere

A quoi rêve ce ragazzo devant les eaux de la Giudecca?   Un goeland est perché sur sa paluna. Partout, dans la lagune, les oiseaux se reposent sur les bricole, ou attendent la nourriture que les hommes leur jetteront. Les jeunes hommes d'italie s'adonnent, attablés en terrasse ou assis sur les marches des églises, à l'occupation de tous les garçons du monde-pour peu que le sourci de survivre leur soit épargné: regarder les filles. Je repense à ce que je lisais tout à l'heure à l'hôtel: "Que les villes les plus ... [Lire la suite]
Posté par chaque homme à 15:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]