23 juillet 2005

En attendant la voiture, la beauté des femmes, Proust

Aujourd'hui ma voiture est au garage. Je reste à la maison, faire un grand ménage dans les placards et je lis de nombreuses pages d'A l'ombre des jeunes filles en fleurs. Quand l'adolescent prît conscience de son  attraît pour les femmes,  "l'univers lui parut plus intéressant". Il y a de très belles lignes sur ces jeunes filles aperçues par le narrateur fugitivement au cours de ses excursions en voiture sur la côte normande. Comme elles paraissent belles ces filles vues de loin ou lorsqu'un obstacle comme la ... [Lire la suite]
Posté par chaque homme à 21:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 juillet 2005

fillettes, poneys, Dickens

Dinard 14h. Deux fillettes de Dinard brossent mollement les poneys qu'elles vont monter tout à l'heure. L'un s'appelle Tartine, petit cheval brun (bien que le mot cheval soit impropre pour un animal de moins d' 1 m 48 de hauteur). Puis nos deux filles ensellent de couverture et de cuir le dos des poneys, sanglent la selle et installent la croupière sous le regard attentif de leur monitrice. Les animaux semblent placides et résignés à se plier à  l'entraînement. Christophe me raconte  alors une histoire qui m'a frappé: un... [Lire la suite]
Posté par chaque homme à 21:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 juillet 2005

Saint-Enogat, la plage en juillet.

De passage aujourd'hui à Saint-Enogat, la plage par excellence des enfants: des marmots du club Mickey aux ados Rennais qui s'y draguent gentiment ou "maîtrisent mal" leur planche à voile. Saint-Enogat, ce sont les châteaux de sable, des fillettes qui  remontent depuis  des flaques  rocheuses leurs  seaux d'eau  brinqueballant et perdant une part de leur contenu, avant d' alimenter les douves de ces petits chantiers féodaux où des groupes  des deux sexes s'activent à maçonner des murs et jouer... [Lire la suite]
Posté par chaque homme à 20:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 juillet 2005

peine de mort, le chardon de Bréville.

La mort est, lapalissade, la cessation de notre vie biologique. Est ce bien tout? Julien Green s'opposait à la peine de mort ne sachant pas ce qu'est vraiment la mort. Le premier meurtrier de l'histoire (sainte ) est tatoué par Dieu afin qu'il ne soit pas frappé. Genèse 2:15.  Quand  on l'interroge sur l'application de la peine capitale, face à la femme surprise en flagrant délit d'adultère, Jésus écrit sur le sol. Un réquisitoire contre la peine de mort? Toujours est-il qu'il oblige les lapideurs à laisser tomber leurs... [Lire la suite]
Posté par chaque homme à 09:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 juillet 2005

Bréville,le voleur de nuit.

J'ai beau habiter le bord de mer, avoir vu saison après saison cette côte, je suis à chaque fois surpris par le spectacle offert : "j'avais ouvert mes rideaux dans l'impatience de savoir quelle était la Mer qui jouait ce matin-là au bord du rivage"(A l'ombre des jeunes filles en fleurs, Pléïade p64). Hier soir, le vent soufflait de l'ouest et luttait contre la marée descendante, les algues s'égrenaient sur l'estran. Là-bas, Granville détâchait avec netteté ses falaises, ses villas, ses établissements de bain. Dans la Manche... [Lire la suite]
Posté par chaque homme à 11:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 juillet 2005

La plage de Bréville, la mer, la montagne, la forêt.

La plage la plus proche de chez moi, à quinze minutes à pied, est la plage de Bréville. C'est une grève de sable, de galets et de coquillages qui descend en pente douce en face des îles Chausey. Elle se prolonge vers le nord par un rivage rectiligne vers Coudeville et Saint Martin de Bréhal, stations jumelles et familiales, plus loin encore vers le havre moutonnier de la Vanlée. Elle s'incurve au sud, après le "grand hôtel" de Donville, presqu'isolé entre falaise et dunes, vers Granville et la pointe schisteuse du roc. Je... [Lire la suite]
Posté par chaque homme à 11:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
18 juillet 2005

Un début

J'ai choisi comme nom de ce blog le titre d'un roman de Julien Green chaque homme dans sa nuit parceque son auteur m'est cher et parce que la lecture de son volumineux journal m'a donné l'envie de commencer il y a treize ans mon propre journal intime que je poursuis ici et ouvre sur internet. J'ai choisi la catégorie littérature, car la lecture des livres rythme mes journées. Le titre "chaque homme dans sa nuit" parait bien sombre mais la phrase de Green est elle même extraite d'un vers de Victor Hugo qui s'achève ainsi:... [Lire la suite]
Posté par chaque homme à 16:20 - Commentaires [1] - Permalien [#]