gr_ner_Kopfgr_ner_Kopf_2Le Neues Museum présente une intéressante évolution du "portrait" dans l'art égyptien.

Je reste longuement devant cette oeuvre appelée Berliner Grüner Kopf, datée de la XXX ème dynastie, vers 350 av JC.

Nous ne savons presque rien de cet homme. Seul son crâne chauve l'identifie à un prêtre de l'ancienne religion égyptienne.

Un regard superficiel sur l'art de l'ancienne Egypte donne l'illusion d'un art hiératique. Les artistes auraient reproduit siècle après siècle toujours les mêmes formes. Notre "tête verte" nous dit exactement l'inverse. Le sculpteur a donné une vigoureuse personnalité à ce visage. Nous sommes face à un homme d'une profonde spiritualité, marqué par la vie et l'âge.

Pourtant l'artiste ne semble pas avoir reproduit un modèle existant, mais a construit cette personne: en témoignent les deux faces du visage exactement symétriques, les rides superposables.

Comme si l'individualité ne pouvait se sculpter que dans une permanence,ou  le personnel, l'accident historique que dans l'éternité....