contrat_socialLa démocratie est l'exercice de la volonté générale ou, pour le dire autrement, dans une démocratie la volonté ne peut être que générale.

Rousseau explique que "pour qu'une volonté soit générale, il n'est pas toujours nécessaire qu'elle soit unanime, mais il est nécessaire que toutes les voix soient comptées".

Ainsi, la volonté générale passera par l'expression de tous les citoyens. Elle paraît molle si l'abstention est forte. La volonté générale est tranchée par le vote. Une majorité donne la légitimité aux décisions, que tous doivent sinon approuver du moins reconnaître. Le scrutin doit être exempt de tout soupçon et chaque suffrage compté. J'ajoute encore que la volonté générale nécessite que tous les votes soient pris en compte aussi dans l'exercice du pouvoir. L'émergence d'une majorité et donc d'un choix clair ne devrait pas rejeter comme nulles et non avenues les idées de la minorité. Mieux encore, elles devraient se voir à l'oeuvre, à proportion de leur expression.

En somme, la volonté générale nécessite l'application de la décision majoritaire pour être active, et la mise  en oeuvre de voeux de la minorité pour être juste.

On en est loin en France où règne spoil systèm et haro sur le vaincu, où l'ouverture n'est que débauchage d'individualités avides de pouvoir...