11 août 2009

Randonnée à Notre Dame des neiges

Aujourd'hui nous randonnons dans les Glières. De la maison du plateau, nous rejoignons à pied l'auberge de Paccot, nous hésitons un peu sur l'itinéraire à prendre un peu avant le bois du Taney, puis nous débouchons sur une vaste prairie à vaches, appelée plaine du Dran. Nous marchons encore un peu jusqu'à la chapelle Notre Dame des Neiges à 1454 mètres. Maman m'a avoué avoir eu un peu de mal à revenir. A la chapelle, nous avons discuté avec un jeune couple qui portait un bébé très calme. La mère, qui aperçut le volume de ma... [Lire la suite]
Posté par chaque homme à 20:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 août 2009

plateau du Vercors, Du contrat social

Sur le plateau du Vercors pour la journée, avec le Contrat social dans les poches. L'idée n'est pas mauvaise, quand tant de gens ici sont morts pour nos libertés. Livre I, chapitre IV. Pourquoi des peuples aliènent-ils leur liberté au bénéfice de tyrans? Ou, formulé autrement, pourquoi les Allemands par exemple votèrent à 92% en novembre 1933 pour les Nazis? (Il est vrai que la liste unique était celle du NSDAP, mais quand ils en avaient encore le choix, en juillet 1932, les élections avaient porté loin devant les autres, le... [Lire la suite]
Posté par chaque homme à 19:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 août 2009

nager et attraper des puces

Je me suis gratté cette nuit. Je crois bien que j'ai attrapé des puces hier soir en nageant dans le lac à Saint-Jorioz. Voilà le danger de crawler au milieu des canards!J'aurais dû prendre une douche au sortir du bain et me frictionner avec une serviettes. Les parasites en question sont ces cercaires qui s'échappent d'escargots aquatiques, et prennent pension chez les canards. Parfois elles se trompent d'hôtes et s'incrustent dans la peau des baigneurs...
Posté par chaque homme à 09:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
11 août 2009

du contrat social, droit du plus fort

En prenant mon petit-déjeuner ce matin, je poursuis la lecture du Contrat social. Rousseau réfléchit aux liens entre force et droit. "Le plus fort n'est jamais assez fort pour être toujours le maitre, s'il ne transforme sa force en droit et l'obéissance en devoir". L'observation me semble pertinente et s'appliquer remarquablement à l'histoire politique. Des individus, des familles parviennent au  pouvoir grâce à leurs richesses, leurs clientèles ou leur force militaire. ils s'y maintiennent en transformant leur coup... [Lire la suite]
Posté par chaque homme à 08:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]