voileJe retrouve dans le dernier chapitre la force des premières pages.

"J'ai décidé de ne rien dissimuler". L'ambition si souvent affichée des diaristes, ambition toujours déçue. Ce blog n'échappe pas à l'ambiguité de tout journal intime, surtout quand il est publié. Beaucoup de choses sont omises volontairement: presque rien sur mon travail, ma famille, mes amis, mes habitudes sexuelles... Les billets que j'écris  ici  ne donnent qu'une image tronquée et donc partielle de ce que je suis.

Rick Moody rappelle les deux stratégies narratives pour se raconter: les mémoires qui sont toutes des fictions, même les plus sincères, même les plus courageuses et les romans qui sont souvent des "mémoires voilées".

Seul Dieu nous connaît. Notre identité suppose l'existence de Dieu.

Rick Moody constate: "plus nous nous révélons, plus nous nous retrouvons enveloppés de voiles, de strates qui refusent de se dévoiler".

Et si la dissimulation était essentielle à la construction de notre identité?