athlete_2Le temple de Zeus rappelle qu'Olympie fut un sanctuaire. Les jeux qui s'y déroulèrent etaient religieux. Ce lien entre sacré et sport m'interroge.

Les jeux ont pu être liés à des rites archaïques champêtres. Le stade était sous la protection de Demeter, déesse de la végétation, des saisons, de la terre nourricière.Par le sport, l'homme renoue avec la nature(nudité, corps couverts de terre à la lutte, branche d'olivier couronnant le vainqueur...), mais en même temps il la dépasse et s'arrache de l'animalité.

Les jeux ont un lien avec l'au-delà. Depuis l'Iliade, on pratique des lices sportives à vocation funéraire. Pélops aurait institué les jeux  olympiques en l'honneur d'Oenamos. Demeter était mère de Koré "à la course légère" enlevée par Hadès. Courir, sauter, lancer, s'affronter, c'est marquer le triomphe de la vie sur la mort.

Les jeux sont l'expression joviale de la reconnaissance face à Dieu(dieux).

A Olympie, seule la victoire comptait. Elle était sacrée, provoquée ou au moins parainnée par Zeus. Se dépasser et dépasser les autres assimilent l'athlète aux héros et le fait participer de la divinité...

Le sport s'est  heureusement émancipé du pouvoir religieux, et les jeux sont devenus laïcs,progrès indéniable, mais je regrette que le sport ait perdu toute dimension spirituelle...