bawue_deutsche_fahne_klLe Journal Aujourd'hui en France donnait lundi dernier des chiffres des performances comparées de l'Allemagne et de la France qui sont éloquents: une croissance du PIB outre-Rhin estimée à +2,6% lorsqu'on prévoit ici +1,8%, un budget excédentaire à Berlin qui a soldé la facture de la réunification pendant que Paris creuse un déficit de l'ordre de 47,4 milliards d'euros... L'économie allemande repose sur l'exportation-un emploi sur quatre dépend du commerce extérieur-,  alors que la France mise essentiellement sur la consommation intérieure. Nos voisins  font le pari de l'investissement, de l' exigence de qualité et de la continuité des services. L'économiste Frédérique Cerisier explique: "En Chine, les Français vont tenter de vendre une centrale nucléaire ou des avions. Les Allemands, eux, préfèrent monter toute une filière, qui aura un impact bien plus fort et durable sur leur économie". L'envers de cette réussite allemande, un régime strict des salaires, un taux de chômage élevé malgré une politique d'indemnisation restrictive, une démographie alarmante: à 82,4 millions d'habitants en2006, la Germanie perd 50 000 habitants par an...