REPAS_20DE_20FAMILLEDepuis des mois une amie catholique s'interroge sur le sens de l'eucharistie et me poussse à méditer moi même ce beau geste de la communion. En bon protestant j'ai ouvert ma bible pour "sonder" les Ecritures. Que dit Matthieu?

"Tandis qu'ils mangeaient..." La cène est prise de nourriture, elle rejoint l'humanité sans ses besoins essentiels (le boire et le manger),  dans ce rapport au monde le plus intime: je m'approprie ce qui m'environne pour l'ingérer, le transformer, l'assimiler et me construire. Dans le culte chrétien, après le temps de la parole et du cérébral, le temps du retour à la vie humaine physiologique et sensuelle. Il ne s'agit pas d'un repas individuel, mais la cène est participation à un repas collectif. Je ne conçois pas de "communion privée" (même le malade qui reçoit la communion est commensal d'agapes communautaires) . La cène est repas et tout repas est un peu communion car manger avec d'autres, c'est plus que manger, c'est se faire des "co-pains". Partager un repas lie les humains, repas d'affaires, banquets républicains, gôuter d'anniversaire, pique nique, dîner d'amoureux, "bouffe entre potes", déjeuner familial... Le religieux  qui étymologiquement devrait relier l'homme avec l'autre (humain) et l'Autre(Dieu) passe logiquement par ce geste collectif... "Tandis qu'ils mangeaient" Matthieu 26:26.