On peut être opposé au CPE pour des raisons de fond:non respect des droits du travailleur, discrimination par l'âge... On peut se révolter contre la méthode puisqu'une réforme aussi importante que celle du droit du travail devait se réaliser dans la négociation, certes difficile, entre tous les partenaires sociaux, syndicats de salariés, organisations patronales, gouvernement. Grèves, manifestations, opposition parlementaire sont légitimes. Je suis plus inquiet et réservé sur les opérations coups de poing pour trois raisons: en bloquant routes, ports, marchés, voies ferrées, on peut asphyxier  bien des entreprises qui n'ont pas toutes les reins si solides pour se permettre des journées perdues, on dresse  les gens les uns contre les autres déchirant chaque jour un  peu plus un tissu social fragile avec toutes les conséquences néfastes possibles (raz de marée extrémiste aux élections,émeutes...), enfin, et surtout, ce sont des très jeunes qui se mettent en danger et je redoute de voir un jour un lycéen ou une lycéeenne perdre la vie en voulant arrêter des voitures sur une autoroute. On est immortels quand on a 17 ans. A 43 ans, on sait qu'il en est différemment...