Je viens de lire aux premières heures un article de Libération consacré au juge Fabrice Burgaud, dont l'attitude(toute proportion gardée ? )est comparée à  celle d'Eichmann à Jérusalem en 1960. Je n'aime pas cette chasse à l'homme médiatisée... Que l'institution judiciaire ait des comptes à rendre, c'est évident. Qu'un juge vienne s'expliquer après une erreur judiciaire de cette importance, cela est normal. Mais qu'on assiste à la télévision  pendant des heures à l'humiliation d'un homme, le voyeurisme  y trouve son compte, pas la justice. Un jeune homme pâle est livré à la foule. J'ai l'impression qu'on finit l'affaire d'Outreau dans le prétoire de Pilate . Il se tourna vers la foule: "que voulez-vous que je fasse de lui?"... Cette affaire est lamentable d'un bout à l'autre : innocents dont la vie a été brisée par ce cauchemar judiciaire, mensonges d'une mère, enfants violentés.